Les intervenants

Jacques ANTONIN

Après une vie atypique riche de différentes activités professionnelles proches de la terre – paysan produisant ses propres céréales pour sa production artisanale boulangère – Jacques Antonin est resté fidèle à une quête approfondie permanente dans de nombreux domaines : l’écologie, l’alimentation, la santé, l’énergie, la métaphysique, la spiritualité. Conférencier et chercheur indépendant autodidacte, ses recherches puisent à la source de textes anciens et de travaux d’êtres lumineux occultés depuis deux siècles. Elles permettent d’éclairer aussi bien l’alimentation sous toutes ses formes que l’autisme, les allergies ou l’épigénétique. Ces sujets brûlants d’actualité illustrent des enjeux qu’il est urgent de clarifier afin que chacun soit à même de participer de manière consciente à l’évolution de l’humanité dans la joie, la lumière et la paix. 

Patricia ARNOUX

Passionnée par la relation humain-animal Patricia Arnoux entreprend des études de psychologie puis une formation de comportementaliste. Après s’être formée à la médiation animale à l’Institut de zoothérapie du Québec, elle revient en France accompagnée de son futur collègue de travail, Sunny, un golden retriever ramené du froid. Elle met en pratique cette approche avec différentes populations et mesure l’impact de la médiation animale animale sur des personnes isolées et fragilisées. En 2008 elle met en place un projet expérimental à la maison d’arrêt de Strasbourg. Accompagnée par l’association TAAC, cette expérimentation devient un programme de formation professionnelle « Humaniser la prison avec l’animal », remportant en 2011 le 2ème prix Initiative Justice décerné par le Ministère de la Justice. Elle se forme ensuite à l’intervention systémique à l’Institut Gregory Bateson à Paris pour se perfectionner. Après avoir créé l’association EVI’DENCE et co-écrit un ouvrage, Des animaux pour rester des Hommes elle prolonge aujourd’hui sa pratique en touchant du doigt la communication homme-animal.

Michèle BOURTON

Enfermée dans une cave pendant son enfance, Michèle Bourton a survécu grâce aux chats avec lesquels elle a pu communiquer, tant par la parole que les attitudes. Devenue auteur-compositeur-interprète à son adoption à l’âge de 16 ans, elle sillonne les scènes de France et d’Europe avec son chat. Elle passe son bac à 33 ans, obtient un master d’histoire à 37 ans et devient enseignante pendant 13 ans. Elle quitte l’Education Nationale et fonde la pédagogie Candide liée à la ronronthérapie, pédagogie unique en Europe. Quinze chats libres se promènent et aident les enfants du CP à la 3eau Groupe scolaire indépendant Candide dans le Vaucluse, où elle assume les fonctions de directrice et d’enseignante. Michèle participe à de nombreuses émissions et tout en écrivant un livre, elle donne des conférences sur l’interaction entre l’animal et l’apprentissage.

Valérie CABANES

Valérie Cabanes est juriste en Droit International spécialisée dans les Droits de l’Homme et le Droit humanitaire. Elle a passé 18 ans à diriger des programmes internationaux dans les champs de la santé et des droits humains. Depuis 2006, elle s’est engagée dans la défense des droits des peuples autochtones et la reconnaissance des droits de la nature et, à ce titre, conseille l’initiative des Nations Unies Harmony with Nature et représente l’Europe au sein de la Global Alliance for the rights of Nature. Elle mène un plaidoyer depuis 2013 pour faire reconnaître par la Cour pénale internationale le crime d’écocide comme cinquième crime contre la Paix. Elle a participé à la rédaction du projet de Déclaration universelle des droits (et devoirs) de l’humanité et co-fondé en France l’ONG Notre affaire à Tous qui oeuvre en faveur d’une justice climatique et du droit à un environnement sain. Après avoir contribué à plusieurs ouvrages collectifs comme Crime climatique Stop ! (Seuil, 2015) ou Des droits pour la nature (Utopia, 2016), elle a publié Un nouveau Droit pour la Terre, pour en finir avec l’écocide (Seuil, 2016) et Homo Natura, en harmonie avec le vivant (Buchet/Chastel, 2017).

Michèle CHOQUET

Michèle Choquet est sociologue et anthropologue de formation. Elle s’intéresse au phénomène de la conscience depuis toujours. Cofondatrice de l’Association française ONDES en 1997 consacrée aux expériences d’états de conscience modifiée, militante écologiste, elle est formée à la permaculture et à l’herboristerie. En 2007 elle rencontre Cleve Backster au colloque Science and Consciousness, à Santa Fe. Elle se lie d’amitié avec lui et son groupe d’amis proches et entreprend la traduction du livre qui résume 40 ans de ses travaux sur la « perception primaire » ou biocommunication, avec l’intention de faire connaitre ses recherches dans le monde francophone. Michèle vit au Québec, elle travaille dans le domaine de l’éducation des adultes depuis une vingtaine d’années à l’Université de Montréal.

Astrid CLAVE

Vétérinaire et biologiste de formation, Astrid Clavé est devenue communicatrice animalière, facilitatrice en développement personnel avec les chevaux, consultante en zooanthropologie et praticienne Reiki. Elle réside au Kenya depuis 2008 où elle dirige une entreprise de tourisme responsable et d’écovolontariat. Passionnée d’Afrique et de faune sauvage, elle vit dans une ferme entourée d’animaux et partage son temps entre le Kenya et la France où elle anime des ateliers de communication animale afin de recueillir des fonds pour l’association PAK – Pour les Animaux du Kenya – dont elle est la présidente-fondatrice. Elle communique en direct et à distance avec des animaux de toutes espèces, ainsi qu’avec les esprits de la nature et les arbres. Elle voue un amour sans limites aux animaux sauvages et a établi un lien privilégié avec les éléphants et les damans des arbres au Kenya. Dans son premier livre « Les animaux sont ma famille », elle raconte comment la communication animale l’a portée sur un chemin spirituel et a contribué à sa croissance personnelle.

Corinne DUPEYRAT

Depuis son enfance Corinne Dupeyrat a vécu entourée d’animaux, chiens, chats ou habitants de nos forêts. Née avec la passion des chevaux, elle a appris à monter à cheval dès l’âge de 3 ans, avant d’exercer au niveau professionnel sur les rectangles de dressage. Après avoir été architecte d’intérieur, sa passion des animaux l’a rattrapée et elle s’est tournée vers l’art animalier. Elle réalise depuis des portraits hyperréalistes dans lesquels elle s’attache à révéler l’âme des animaux qu’elle dessine. Puis la communication animale est entrée dans sa vie il y a une douzaine d’années. Elle pratique cette deuxième activité depuis son installation en Normandie en 2014, où elle a la joie d’être l’interprète des animaux et de les aider, ainsi que leurs humains, à améliorer leurs conditions de vie et à répondre aux problèmes qu’ils peuvent rencontrer. Ainsi son rêve est devenu réalité, entourée d’animaux qu’elle dessine et avec lesquels elle dialogue.

Cécile FAULHABER

Après une carrière dans les nouvelles technologies, Cécile Faulhaber ressent l’urgence de vivre pleinement. Elle quitte une vie confortable, qui en fait ne l’était pas tant, pour partir à la recherche d’une vie plus juste. Dans la nature elle vit ses premières expériences de connexion, réalise des projets alternatifs, puis les synchronicités l’amènent au Canada. La vision globale et les expériences qu’elle découvre à l’école Wolf sont si fortes, qu’elle décide d’en faire un film, l’Autre Connexion », une école dans la nature sauvage », pour partager l’aboutissement de sa quête. Cette école, basée sur les cultures indigènes, est l’une des plus abouties au monde au regard du temps passé par les enfants dans la nature. Son but est de réparer la culture par le mentorat et la communauté, la nature étant l’enseignant. «Il faut tout un village pour élever un enfant». 

Alicia FEST KINDLER

Son aspiration pour le mouvement et pour l’expression de la vie ont entrainé Alicia Fest à se former à la danse, à la musique et au théâtre. Après une carrière de comédienne, elle enseigne le théâtre dans différents environnements. Engagée dans la pédagogie et l’éducation, notamment celle des enfants, elle est responsable du programme School-Connect de l’Institut Heartfulness qu’elle élabore et met en œuvre. Elle contribue en particulier au développement de Brighter Minds en tant que formatrice référente européenne. Ce programme innovant vise à développer l’intuition, améliorer les fonctions cognitives et révéler les potentiels des enfants et des adultes. Son objectif est de promouvoir tous les liens et outils qui permettent le respect du vivant, l’évolution des consciences et la fraternité entre les peuples.

Jean-Pierre GOUX

Jean-Pierre Goux est ancien chercheur en mathématiques de la Northwestern University et du Argonne National Laboratory à Chicago, il a reçu en 2002 le prix SIAM optimization pour ses travaux. Il est actuellement directeur général d’une société à Paris spécialisée dans l’énergie et l’environnement. Il est l’auteur de deux romans formant la saga Siècle bleu qui développe une narration alternative du 21ème siècle et illustre comment la vision de la Terre depuis l’espace pourrait déclencher une révolution des consciences. Il est le co-fondateur du projet Blueturn qui, pour la première fois, montre des vidéos de la Terre en rotation depuis l’espace, à partir des images du satellite DSCOVR de la NASA.

Maÿlis et Cyril GUIRAUD

Après 20 ans dans le conseil en management et systèmes d’information, Maylis Guiraud s’est reconvertie en créant il y a 5 ans avec son mari Cyril l’arbre aux étoiles pour donner du sens à ses compétences. Cet éco-lieu situé près de Honfleur en Normandie accueille des stages et séminaires éco-responsables dédiés au bien-être et au ressourcement. Depuis 3 ans, Maylis se consacre aux questions d’éducation et porte un projet de création d’école alternative, Champ libre ! dont l’ouverture est prévue en septembre 2018.
Cyril se ressent depuis plusieurs années profondément lié au vivant, notamment au monde animal. Ce lien lui a permis de passer certaines étapes clés et d’accéder à de nouveaux champs de conscience. Pour lui, l’animal permet de nous amener au cœur de notre propre nature, chaque instant devenant alors une possibilité d’écoute de soi-même mais aussi de toutes les intelligences du vivant.

Christine KRISTOF

Christine Kristof-Lardet est éco-journaliste et photographe, rédactrice en chef de la revue Présence, co-fondatrice du Réseau des Ecosites Sacrés, du mouvement Chrétiens Unis pour la Terre et de l’association AnimaTerraElle développe une approche spirituelle de l’écologie à travers des publications, conférences, stages et ateliers. Elle est engagée auprès des animaux sur le terrain et dans l’accompagnement sensible vers une plus grande fraternité avec tous les êtres, notamment dans les milieux spirituels.  Elle vit des temps d’immersion seule en nature au contact des animaux sauvages. Dans son blog Une plume pour la terre, elle témoigne de ses combats, de ses réflexions et de ses rencontres sensibles avec les animaux. Au sein de son association, elle souhaite créer l’espace Anima’Sanctuary – dans un lieu de nature préservé – pour l’accueil des âmes animales et humaines, en vue de la réconciliation inter-espèces. Elle a réalisé divers reportages auprès de communicantes animalières et s’est elle-même formée à la communication animale .  

Eva LARTIGAU

Diplômée d’un master recherche  en éthologie, Eva Lartigau a voyagé dans de nombreux pays afin d’étudier le comportement de  différentes  espèces animales  telles que les loutres, les singes, les flamants roses. Elle a travaillé plusieurs mois dans un centre de sauvegarde de la faune sauvage. En parallèle, son travail en développement personnel ainsi que sa sensibilité envers le peuple animal lui ont permis de développer la capacité à communiquer avec les animaux. Depuis 2012, Eva propose des formations d’initiation à la communication inter-espèces ainsi que des ateliers de connexion avec la nature auprès d’adultes et d’enfants. Aujourd’hui, elle a l’envie de transmettre le message des animaux aux êtres humains afin de contribuer à établir une relation harmonieuse avec ces êtres différents mais si proches de nous. Elle croit profondément que notre rôle d’être humain sur cette planète est de prendre conscience de la dimension spirituelle chez toutes les créatures.

Don MARCELINO

Don Marcelino est un Homme de connaissance amérindien, originaire du Pérou. Il est l’héritier, à travers ses ancêtres, de ces civilisations et de ces traditions. C’est un nomade qui voyage à travers l’Europe pour faire connaître la Sagesse Amérindienne.

Claire MARIE

Claire Marie est psychologue. Il y a dix ans, elle a été initiée à la Médecine Aztèque, qui a transformé sa vie de femme, d’être humain et sa pratique de psychologue guérisseuse. Depuis, elle intègre l’invisible et les Esprits dans ses soins, en free lance ou à l’hôpital – où elle exerçait en Grande Bretagne jusqu’à récemment. Dans son livre « Comment je suis devenue Chamane » (Fayard, 2016) elle raconte  l’histoire de cette initiation et des transformations spirituelles qui ont suivi. Claire Marie a un immense respect pour les Cultures premières qui, selon elle, offrent aux Occidentaux les outils pour cultiver la sagesse ancestrale qui nous anime tous intimement. Elle espère que son travail est la marque de ce respect.

Jocelin MORISSON

ETHIQUE, SPIRITUALITE ET HUMANITE

Jocelin Morisson est journaliste scientifique, auteur et traducteur. Il a collaboré à de nombreuses revues et magazines tels que Nouvelles Clés, Inexploré, Nexus, Le Monde des Religions, sur les thèmes qui lient science, spiritualité et inexpliqué. Il est également auteur et coauteur de plusieurs ouvrages dans le domaine des états modifiés de conscience et de la spiritualité. Dernier ouvrage paru : L’Ultime Convergence – Quelle spiritualité pour éviter le chaos ? ( édition Guy Trédaniel ).

Philippe NASSIF

Philippe Nassif est philosophe, conférencier et écrivain. Il est diplômé de Sciences-Po Paris, mais se passionne depuis toujours pour la philosophie, et  développe des réflexions et des cheminements riches, ancrés dans l’air du temps qu’il sait saisir et interpréter, théoriser et partager avec ses contemporains. Il intervient souvent au sein de plusieurs entreprises, il est conseiller de la rédaction à Philosophie Magazine, et assure un cours sur la Pop culture à l’Institut d’Etudes Supérieures des Arts (IESA). Il est l’auteur de Bienvenue dans un monde inutile (Denoël, 2002), Pop philosophie(Denoël, 2005), et de La lutte initiale (Denoël, 2011) qui, s’appuyant notamment sur la pensée taoïste, les expériences artistiques ou la pratique psychanalytique, s’attache à décrire les ressources dont nous disposons pour imprimer un sens, une forme, un élan, à nos existences.

Frédérique PICHARD

Danseuse,  relaxologue en visualisation créatrice pour enfants et adolescents, Frédérique Pichard intervient en milieu scolaire et enseigne la gestion intuitive des émotions. Naturopathe, elle accompagne les personnes grâce aux soins énergétiques. En 2004, suite à sa rencontre avec Dony, un dauphin libre et sauvage avec lequel elle entretient une amitié jusqu’à aujourd’hui, elle fonde l’Institut Dony. Son but : protéger et étudier ces dauphins Ambassadeurs qui s’approchent au plus près des humains afin de faciliter la communication inter-espèces. L’Institut Dony fédère scientifiques, chercheurs, journalistes, artistes, thérapeutes et entrepreneurs autour des messages des dauphins et des actions écologiques à entreprendre pour le bien de tous, notamment pour celui du peuple des mers. Frédérique organise des voyages et des stages à la rencontre des dauphins et des cétacés. Elle publie en 2010 son histoire « Dauphins Ambassadeurs, messagers de la Mer », adaptée et diffusée sur Arte en juillet 2011 et participe à l’écriture de livres collectifs, « Dolphin and whale for ever » et « L’animal est l’avenir de l’homme ».

Frédéric RICHARD

De formation ingénieur de l’Ecole des Mines de Nancy, sa passion pour le bien-être du patient amène Frédéric Richard à travailler pour l’industrie biomédicale. Il travaillera 15 ans en orthopédie et plus récemment en neuroradiologie interventionnelle. Il y a cinq ans, il découvre d’anciennes et nouvelles techniques médicales comme la médecine informationnelle. Il se forme en Suisse à la biorésonance et à l’homéopathe qui lui permettront de mieux comprendre ces nouvelles technologies vibratoires. La naissance de son fils lui ouvre l’esprit sur les étonnantes facultés de ces enfants en bas-âge qui ont une perception différente de celles des adultes. Ses recherches sur le développement de leurs capacités intuitives le conduisent à rencontrer la Dr. Katharina Friedrich qui apprend aux enfants et aux adultes à voir sans les yeux, une pratique que le philosophe et poète Jules Romains évoquait déjà sous le terme de « vision extra-rétinienne et sens paroptique ». Grâce à une pratique hebdomadaire, son fils développe une capacité qui lui permet de visualiser son environnement sans les yeux. Les premiers essais de la « Blind vision » semblent développer l’intuition et la confiance en soi chez les enfants de 5 à 12 ans.

Mario VARVOGLIS

Docteur en psychologie expérimentale et passionné des questions concernant la nature de la conscience, Mario Varvoglis étudie depuis plus de 30 ans les expériences exceptionnelles (ou ‘psi’). Il a conduit des expérimentations sur la télépathie, la précognition et la psychokinèse dans des laboratoires à New York et à Princeton et il est l’un des principaux auteurs de l’auto-ganzfeld, protocole de télépathie considéré comme une référence en parapsychologie. Il est président de l’Institut Métapsychique International (IMI), fondation reconnue d’utilité publique et seul centre de recherche sur les phénomènes psi en France. Il a également été président de la Parapsychological Association, organisation internationale qui représente la parapsychologie au sein de American Association for the Advancement of Science. Mis à part ses publications pour des journaux scientifiques spécialisés ou transdisciplinaires, Mario a également publié plusieurs ouvrages pour le grand public : La Rationalité de l’Irrationnel (InterEditions), Psi Explorer CD-ROM (UGM-IGK, 1996), Le Sixième Sens : Science et Paranormal (co-écrit avec Marie-Monique Robin).

Ernst ZÜRCHER

Ernst Zürcher est Ingénieur forestier, formé à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich et Docteur en Sciences Naturelles de la même institution suite à une thèse sur la morphologie des arbres et l’anatomie du bois. Après divers travaux de recherche, il est chef de projet de la coopération suisse au développement, avec 4 ans d’activités de recherche au Rwanda portant sur les forêts naturelles et en agroforesterie. Professeur émérite en sciences du bois et chercheur à la Haute École Spécialisée Bernoise, Architecture, Bois et Génie Civil, dans les domaines de la biologie (en particulier chronobiologie), physique et technologie des essences tempérées et tropicales. Depuis quelques années, il est chargé de cours en Sciences du Bois à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, ainsi qu’à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich.

Tippi DEGRE – Dernière minute

Née en Namibie en 1990, j’ai grandi en Afrique australe durant mes dix premières années. J’ai été élevée dans la brousse où mes parents travaillaient comme photographes et cinéastes animaliers. Les photos et livres sur mon enfance dans la Nature avec les San Bushmen, les Himbas et les animaux ont été publiés dans la presse internationale. J’ai participé au tournage de documentaires animaliers, souvent présentée  comme incarnant l’alliance entre les enfants, les animaux et la Nature. Je viens de terminer mes études dans l’audiovisuel et le cinéma. En 2013 je deviens la marraine du 20ème anniversaire du Festival International du Cinéma et de l’Environnement. Je m’investis aujourd’hui dans la conservation de la Nature et dans le domaine du documentaire. 

.

Leina SATO – Dernière minute

Née à Tokyo en 1985, Leina grandit à Paris. Une dépression dans l’adolescence bouleverse sa vie, l’ouvrant à de nouveaux horizons. Suite à une rencontre avec une guide spirituelle, elle part s’installer à Hawaii où elle plonge dans le Grand Bleu. Elle y rencontre des communautés aquatiques, en adéquation avec ses livres de chevet, tel que « Le Cinquième Rêve » de Patrice Van Eersel, qui l’initie aux joies de l’apnée et à sa dimension méditative. Au contact des dauphins et des baleines en liberté, elle se passionne pour la relation inter-espèces et l’exploration de passerelles d’entente entre l’Homme et les espèces marine. À 21 ans, elle abandonne ses études de cétologie pour créer une société invitant touristes, artistes et scientifiques à vivre des expériences en compagnie de dauphins en liberté. Après quatre ans à accompagner des humains désireux de rencontrer ce peuple premier, Leina ressent la nécessité de retourner « sur Terre », les dauphins l’invitent à partager les leçons qu’elle a reçues en leur compagnie. Sa quête l’emmène dans diverses parties du globe, à la rencontre de « sea-people », des hommes et des femmes sensibles à l’appel des cétacés et à une réalliance de l’humain avec l’océan. Elle part au Sri Lanka sur un voilier comme membre d’une expédition de recherche initiée par la fondation américaine Biosphère pour réinstaurer le sanctuaire pour les mammifères marins de l’Océan Indien établie par la Commission Baleinière Internationale en 1979. Aujourd’hui, Leina enseigne l’apnée en tant qu’instructeur AIDA. Son approche, centrée sur la dimension thérapeutique et initiatique de l’apnée, est une invitation à re-découvrir notre relation à l’Eau et au corps. Leina partage sa passion avec son compagnon, le photographe sous-marin Jean-Marie Ghislain. Un premier livre, « L’Enfant de l’Océan » aux éditions Les Arènes, ainsi qu’un film, « The Journey », réalisé par Anne Paris et Jan Kounen, sont nés de leur rencontre. Ils relatent le parcours initiatique de sa grossesse parmi les dauphins et les baleines en liberté. Le couple travaille à l’élaboration d’un projet novateur sur la communication inter-espèces avec les animaux marins: une aventure alliant science, arts et spiritualité pour vivre, avec leur petite fille Nai’a, au plus près de l’Océan et de ses peuples.

Facebook
Twitter